taxe tampon sénat dit non

Les députés ont, à l’Assemblée nationale il y a un mois, rejeté l’amendement visant la baisse de la TVA sur les tampons. Cette décision a été contestée par des milliers de Françaises et Français. Le Samedi dernier 21 novembre, les sénateurs ont cependant adopté à main levée, une série de 7 amendements favorable à la baisse à 5,5% la TVA sur les tampons, le taux prévu pour produits de première nécessité.

Une première victoire

Pour le collectif Georgette Sand, qui souhaite encourager la présence et la prise de parole féminine dans les médias et plus généralement  sur le devant de la scène, cette décision des sénateurs est une victoire contre une injustice jusqu’alors “passée inaperçue”. Le combat n’est pas encore gagné contre la « taxe rose » puisqu’une commission mixte paritaire, constituée de 7 sénateurs et 7 députés, doit se réunir le 10 décembre prochain pour aboutir à la conciliation des deux assemblées sur un texte commun. Pour nous toutes, c’est bien sur un grand pas vers l’égalité et pour enfin bénéficier de la TVA pour les produits de première nécessité.

La TVA en France, une imposition qui pose des questions

Comme a démontré cette vidéo, la TVA à taux normal de 20% s’applique sur la majorité des produits contre celle à taux réduit de 5,5% pour les produits considérés comme “de première nécessité”. Cependant, on retrouve dans la TVA à taux réduit de 5,5% les billets de matchs, le foie gras, le chocolat alors que les tampons et serviettes hygiéniques ne sont pas inclus dans ce groupe. Cela signifie qu’ils ne sont pas considérés comme un produit de première nécessité alors que toutes les femmes en ont besoin! Une autre vidéo démontre cette injustice en montrant le tampon comme produit de luxe, puisqu’il est taxé comme tel.